Témoignages

Témoignages de ferrailleurs

Je travaille depuis 10 ans comme ferrailleur.

Ce qui m’a amené à exercer ce métier, c’est une discussion avec un homme qui m’a parlé de son métier de long en large. Il était ferrailleur. J’ai plutôt aimé ce que j’ai entendu. Ça m’a intéressé. En terminant la conversation, il m’avait dit que je ne serais probablement pas capable de faire ce métier. Défi relevé! Deux semaines plus tard, j’étais inscrit au centre de formation des métiers de l’acier.

Depuis ce jour, je suis extrêmement satisfait de mon choix de carrière. J’adore mon métier, j’aime les défis à relever et j’en suis fier. Ce n’est pas un métier toujours facile, pas toujours rose. Mais habituellement, je reviens bien content de ma journée.

Quelques qualifications pour faire ce métier  :

• Être travaillant;
• Aimer les défis;
• Et de ne pas avoir peur de se salir les mains, un peu.

C’est gratifiant d’être capable d’accomplir un métier qui ne peut pas être fait par n’importe qui.

Témoignage de
Gabriel Hébert-Boucher

Ferrailleur chez Armatures Bois-Francs

Ferrailleur, c’est un métier de passion qui tient la forme.

Pour moi, le métier de ferrailleur est une histoire de famille. Mon père, mes oncles, cousins et beaux-frères sont ou ont étés ferrailleurs. Mon père m’a d’ailleurs montré le métier. Et il est toujours ferrailleur après 54 ans dans le domaine de l’armature. À 74 ans, en pleine forme, il est toujours actif sur les chantiers… ce qui ne me rends pas peu fier! Ferrailleur, c’est un métier de passion qui tient en forme.

J’adore le métier entre autre parce que c’est différent à tous les jours. C’est loin d’être monotone! C’est aussi un métier très valorisant; on travaille sur toute sorte de chantiers : tours à condo, bâtiments commerciaux, ponts… et plusieurs projets hors normes. Je commence justement un nouveau chantier : le Réseau Express Métropolitain (REM). Un projet exaltant et surtout impressionnant de par son envergure. Et quand un projet est terminé, je peux dire avec fierté que j’ai participé à sa construction. Être ferrailleur, c’est construire le Québec de demain !

Témoignage de
Maxime Vachon

Ferrailleur et contremaître chez Les Ferrailleurs du Québec inc.

Travailler pour les meilleurs et apprendre avec les meilleurs, AGF est pour moi synonyme d’excellence.

Témoignage de
Yannick Samoisette

Ferrailleur chez Acier AGF

Je me sens respecté et j’ai développé des liens d’amitié avec les autres travailleurs.

Témoignage de
Junior Bichotte

Ferrailleur chez Acier AGF

Les droits des travailleurs sont respectés et on nous paie ce qui nous est dû, sans avoir à se battre.

Témoignage de
Stéphane Quesnel

Ferrailleur chez Acier AGF

Je me nomme Raphaël Bibeau et je suis poseur d’acier d’armature depuis avril 1999.

Je suis à l’emploi d’Armatures Bois-Francs (ABF) depuis 21 ans déjà. Depuis 2005, je suis contremaître.  Cela m’amène à gérer toutes sortes de projets d’envergures variées.

C’est un drôle de concours de circonstance qui m’a amené dans ce domaine. Au printemps 1998, je cherchais un DEP avec des débouchés intéressants. C’est alors qu’un membre de ma famille a eu vent par le président d’ABF lui-même que : si j’allais suivre la formation de ferrailleur, il me donnerait ma chance sur les chantiers. Dix mois plus tard, je débutais sur un très gros chantier (Magnola) au Centre-du-Québec.

Les avantages de ce métier :

• Le travail presque exclusivement à l’extérieur au grand air est pour ma part très bien;
• Les conditions de travail sont excellentes. C’est un métier bien rémunéré avec de bons avantages sociaux;
• L’esprit de camaraderie sur les chantiers fait que ce n’est jamais ennuyant;
• La possibilité de bâtir quelque chose de concret de nos mains est très valorisant et apporte un défi intéressant.

Ce que ça prend pour être un bon ferrailleur :

• Aimer travailler dehors peu importe la température (ou presque);
• Avoir l’esprit d’équipe;
• Apprécier le travail physique;
• Être en bonne forme physique.

En résumé, le travail de poseur d’armature n’est pas toujours facile. Mais si tu as le goût de te dépasser dans un environnement sécuritaire et bien encadré avec d’excellentes conditions de travail, n’hésites pas et tu ne le regretteras pas!

Témoignage de
Raphaël Bibeau

Ferrailleur et contremaître chez Armatures Bois-Francs